Michel Ancel - biographie

Daniel Ichbiah. Pix'n Love. 2010

L'histoire du créateur de Rayman, des Lapins Crétins et de BGE.


L'introduction du livre

Et si c'était un insecte ? Le papillon.

Un sport ? Le frisbee.

Un animal ? Un mutant avec des gênes de dauphin et de oustiti.

Une saison ? Une journée printanière émaillée de fines goutelettes de pluie.

Un film ? Y-a-t-il un pilote dans l'avion ?

Un créateur de jeu vidéo ?… Michel Ancel.

Pour localiser l'énergumène, une session de Google Earth s'impose. Opérons une rotation du globe afin de pointer sur la France. Direction Montpellier. Michel Ancel a passé l'essentiel de ses jours dans cette ville pittoresque, modèle de cité où il fait bon vivre, à quelques kilomètres des flots. Puisque l'air y est si doux, pourquoi ne pas se matérialiser pour de bon en ces lieux ?

Nous y voici. À l'extrémité d'une allée piétonne où le regard se perd sur les façades à l'ancienne et les arbres guillerets se dresse la partie d'une grande salle de spectacles qui a pour nom le Qorum. L'avons-nous repéré ? Pas si vite. Il faut à présent descendre un vaste escalier et découvrir un improbablement embranchement de route et tracés de tramway. Le plus dur reste à faire : localiser un petit tunnel discret au milieu des flux circulatoires. Une fois la voûte derrière nous, il nous faut avancer dans une rue qui semble sortir de nulle part et que bien des cartes ont d'ailleurs négligé de répertorier. Et puis, une antique bâtisse se dresse. L'on martèle la petite poignée de fer et faute de réponse, puisque l'on est là, l'on pousse la porte et l'on monte le grand escalier de pierre.

À l'étage, ils sont là, installés dans un écrin à nulle autre pareil, avec dans le regard quelque chose d'indéfinissable, l'exigence des ciseleurs de diamants. C'est dans cette vaste pièce que prennent forme les rêves de pixels, les gags à répétition et tranches de vies partagées. Assis devant son écran, Michel Ancel tient bon la barre et tient bon le vent, hissez haut !…

La souris à la main, il dévoile quelques embryons d'une nouvelle technologie visant à améliorer la création de jeu. Tandis qu'il déforme les décors, le regard se perd sur cette végétation accueillante, jardin de choix pour accueillir les facéties d'un personnage familier…

S'il fallait tenter une comparaison, l'on penserait à Myiamoto. Tout comme lui, Ancel n'a oeuvré pour l'essentiel que pour une seule entité, Ubisoft. Comme lui, c'est un dessinateur et un concepteur davantage qu'un technicien. Et comme lui, il dispose d'un même don consistant à enrober ses créations d'une sorte de magie, une poudre de Perlin Pinpin dont les facettes renvoient un clin d'œil dérobé de l'autre côté du miroir de Lewis Carroll. Cette sensation s'appelle ludique, Chaplin l'aurait nommée burlesque tandis que ceux qui savaient s'adonner à la lecture au Moyen-Âge l'eurent qualifiée de " rabelaisienne ".

Privilège, chance saisie au bond ou juste cristallisation d'un talent, Ancel a rapidement connu une destinée rare. Dès la trentaine, il a obtenu la reconnaissance officielle de sa contrée, côtoyé Steven Spielberg comme Peter Jackson, posé une vision d'auteur sur un genre attiré par la loi des séries et les revenus qui en découlent.

Qu'on se le dise : Ancel est un metteur en scène. Doublé d'un illusionniste.

Autres livres sur l'histoire du jeu vidéo

Daniel Ichbiah site Web

 

Daniel Ichbiah

Daniel Ichbiah

Daniel Ichbiah a été deux fois n°1 du hit-parade des ventes.

Avec :

et n°3 avec Michael Jackson, Black or White ? (en décembre 2014)